Il y a des livres dont tout le monde a parlé, parle ou parlera.

Il y a des livres qui sont de purs objets marketing.

Les " 50 nuances de Grey" , tomes 1 à 3 , pour moi, sont de ceux-là.

Je m'étais bien promis de ne pas les lire, et puis, un samedi matin, trois jours après la sortie du premier tome, une personne qui faisait partie de mon entourage, me l'a quasiment mis dans les mains, l'ayant déjà dévoré. Curieuse, je peux l'être, je l'ai donc pris et finalement lu. 

Je n'ai pas lu les deux suivants, et je ne sais pas si cela arrivera un jour.

Je n'en dirai pas grand chose, si ce n'est que je suis absolument effarée que ce roman fasse un tel ram-dam et que l'on puisse en dire qu'il change la vie sexuelle de nombreuses femmes.

Le seul avantage à ce genre de " phénomène" est que cela inspire d'autres, souvent sur le registre de l'humour et de la parodie.

Je vous parlerai donc plutôt de 

49 nuances de Loulou

 

Quarante-neuf nuances de Loulou

de Rosella Calabro.

Le contenu est à l'image de la couverture!

C'est un livre léger, qui se lit en très peu de temps. Mais , même s'il n'a rien de révolutionnaire, on passe un moment amusant .

L'auteure compare le fameux Grey, surhomme totalement mythique , qui est le héros de cette fameuse trilogie, avec Loulou, qui est l'archétype de l'homme, celui qui partage nos vies, en quarante-neuf aspects, allant de son attitude dans l'ascenceur, à sa pratique du sexe oral, en passant par les moyens de transport ( au sens propre   ;-)       )   qu'il utilise.

Ce petit ouvrage n'a rien d'inoubliable, ni de révolutionnaire. Il est rafraichissant comme les bulles d'un diabolo grenadine, bû sur la terrasse de café un après-midi ensoleillé.

Mais c'est une moment souriant, à partager avec son homme, ses copines, et à offrir. Ce qui n'est déjà pas si mal!