Depuis aussi longtemps que je me souvienne, j'ai toujours beaucoup lu. J'aime l'acte de lecture pour tout ce qu'il offre et représente, et j'aime l'objet livre.

Chez moi, il y en a beaucoup , parfois bien ordonnés, parfois constituant des amoncellements approximatifs. Et puis, un jour, il y a déjà un moment, j'ai dû vider une partie de mes bibliothèques suite à un dégât des eaux. Lorsque j'y ai replacé les livres, j'ai laissé " dehors" ceux que je n'avais pas encore lus...et je me suis aperçue qu'il y en avait beaucoup. Ils forment une pile instable qui se déplace au gré de mes aménagements et rangements, sous le sourire de mon compagnon. Souvent attirée par les nouveautés, je m'oblige à sortir régulièrement un ouvrage de cette colonne de papier pour le lire. Ce sont alors souvent des déceptions...et je comprends alors pourquoi je ne l'avais pas dévoré plus tôt, et je me demande comment on peut publier d'aussi mauvais romans. Par charité, je ne citerais pas de titres, certains ayant fait l'objet d'une certaine publicité au moment de leur sortie .

Et puis, dans ce capharnaum, il y a des pépites.

" Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur " de Harper Lee est l'une d'elles.

oiseau-moqueur

 

Alors que le plus souvent , un livre s'inscrit pour moi toujours dans le souvenir d'un moment, d'un lieu ou d'une personne, de même que le moment où je l'ai acheté, je n'en ai aucun souvenir pour celui-ci. Quand? Pourquoi ai-je choisi ce roman? M'a-t-il été conseillé?

Cela m'intrigue et m'agace même un peu de ne pas me rappeler, mais n'a finalement pas d'importance en considération du bonheur lié à la découverte de ce texte. Un livre excellent, passionnant!

C'es Scout , une petite fille de 7-8 ans qui nous raconte son histoire. Elle vit avec son père, un veuf, et son frère de quelques années son aîné, dans une petite ville de l'Alabama dans les années 1920-1930. 

Le regard vif et empreint d'une certaine ironie sur les gens et les choses de cette petite fille nous décrit la vie de cette famille et d'une communauté. Le père, Atticus, est avocat, homme droit et intègre et animé par des idées tellement modernes pour l'époque. Moderne dans la façon dont il élève ses enfants, et notamment sa petite fille, moderne dans la façon dont il assurera la défense d'un homme Noir accusé d'avoir violé une jeune femme Blanche, défendeur des droits civiques et de l'égalité pour tous.

On suit deux ou trois années de la vie de ces enfants, lorsque leur imaginaire crèe des aventures, lorsqu'ils sont confrontés aux règles des adultes de l'époque, lorsque Scout découvre l'école...

Ce récit parle de tant de choses, depuis la description d'une société à l'échelon d'un village, mais sans doute universelle au regard d' un pays, en passant par la condition des minorités, et le statut de la femme et de la fillettes, femme en devenir.

Je ne résiste pas au plaisir de citer un passage assez léger du livre mais qui dit tant. Scout est une enfant et pour pouvoir jouer avec son frère, elle porte une salopette , comme lui. Leur tante, soucieuse à sa façon des enfants, intervient parfois dans leur éducation, et à l'occasion d'une conversation entre cette tante et le père des enfants, alors que cette femme reproche à ce dernier les mauvaises manières des Scout et notamment son habillement, voilà ce que l'auteur laisse Scout nous expliquer : " Cela avait un rapporta avec  le fait que je portais en permanence une salopette. Le problème de mes vêtements rendait tante Alexandra fanatique. Je ne pourrais jamais être une dame si je portais des pantalons; quand j'objectai que je ne pourrais rien faire en robe, elle répliqua que je n'étais pas censée faire des choses nécessitant un pantalon...."

Ce roman fut à l'époque de sa sortie dans les 60's un immense succès, qui s'est confirmé depuis aux Etat-Unis,  et a reçu le Prix Pulitzer en 1961. Un film en a été tiré, et j'ai bien envie de le voir. Il garde cependant une aura de mystère car son auteure n'a jamais rien publié ensuite. La postface de l'édition du Livre de Poche est , en ce qu'elle explique à cet égard, passionnante.

Vraiment, un livre à découvrir!