Mes pas m'ont guidée dans Paris pour une promenade et des courses, un irrésistible besoin de chaussures  notamment, et je suis allée me promener   Rive Gauche...mon quartier parisien préféré.

J'avais vu les affiches pour cette exposition au Musée du Luxembourg ,et par curiosité, j'avais cherché à en savoir un peu plus.

Expo Josephine 1

Une exposition consacrée à Joséphine de Beauharnais...cela m'a intriguée.

Au moment où j'y suis allée, il y avait peu de monde tenté par cette découverte, tant mieux!

Les deux salles du musée sont consacrées à l'histoire de cette femme dont on commémore le bicentaire de la mort. La vie particulière d'une femme qui partage le destin de Napoléon pendant de nombreuses années.

Elle l'épouse en secondes noces en 1796, alors qu'il n'est encore que le Général Napoléon Bonaparte mais, elle reste à ses côtés pendant l'ascencion politique fulgurante de celui qui deviendra Napoléon, et  elle divorce ( une institution nouvelle pour l'époque) de l' Empereur   parce qu'elle ne peut lui donner d'enfant.

Une vitrine montre l'acte d'annulation du mariage et le consentement signé de sa main.

Expo Josephine 9

Des portraits ponctuent gracieusement l'exposition.

Expo Josephine 2

Expo Josephine 5

 

 

Une des salles de l'exposition nous montre une Joséphine Impératrice soucieuse d'élégance, tant dans ses tenues que dans les objets qui l'entourent, meubles ou choses du " quotidien".

 

Expo Josephine 6

 

Deux robes sont exposées, avec cette ligne si particulière de la mode Empire.

Expo Josephine 8

 

D'autres vitrines nous présentent des bijoux, son nécessaire de toilette orné d'un portrait de son mari en médaillon ou des affaires de voyage.

Expo Josephine 7

Expo Josephine 10

On voit aussi toutes sortes d'objets dont elle a aimé s'entourer, si représentatifs de l'inspiration d'une époque, qui aimait reprendre les lignes et les motifs antiques. De la vaisselle, et notamment des flûtes à champagne dont j'ai adoré la ligne, des oeuvres d'arts, peintures ou sculptures, des meubles... ll y a notamment un fauteuil en velour rouge dont les accoudoirs sont en forme de cygne...un sommet d'esthétisme kitsch à mon humble avis!

 

J'ai été intéressée par cette exposition, toujours curieuse de découvertes, d'une époque et d'un personnage qui ne me sont pas très familiers. Et une exposition dans le calme est toujours bien agréable!

Pour finir cet article avec un clin d'oeil....

Chris Rea "Josephine"