Comment passer de 0, en 2 007 , à 13 100 000, un instant avant que je tape ces lignes, occurences sur Google?

C'est ce que nous explique avec brio John Maloof, coréalisateur avec Charlie Siskel, d'un remarquable film documentaire

A la Recherche de Vivian Maier

 

513370

 

En 2 007, John Maloof cherche des photographies pour compléter un ouvrage d'histoire sur Chicago et il achète, un peu par hasard, une boîte remplie de négatifs dans une salle des ventes. Séduit par ces images, il va vouloir en savoir plus, en cherchant leur provenance et en identifiant leur auteur. Il se procurera tout ce qu'il a pu trouver ayant appartenu à cette femme dont il a fini par trouver le nom, Vivian Maier. 

Depuis, John Maloof se bat pour faire reconnaître cette oeuvre, considérable, en qualité et en quantité, car il s'agit de dizaines de milliers de clichés.

Il se livre à une véritable enquête pour apprendre des informations sur la vie de cette femme, et en reconstituant son parcours, pour comprendre le pourquoi de toutes ces photos, et les raisons pour lesquelles elles sont restées dans des oubliettes provisoires et ont failli disparaître avec elle.

John Maloof et Charlie Siskel nous livrent un film passionnant. On en oublie totalement que c'est un " documentaire" , pour simplement se laisser emporter par le récit d'une vie, et surtout de ses mystères. 

VIvian Maier a été nounou, et toute sa vie, a pris photos et films de ce qu'elle voyait. Elle était aussi une " accumulatrice " compulsive, une personne faite de bienveillance et d'empathie, mais aussi de grandes parts d'ombres et de faces plus torturées. Le film donne la parole aux personnes qui l'ont côtoyée, très rares proches, le plus souvent les personnes qui l'ont employée ou les enfants , devenus adultes , dont elle s'est occupée. Il est passionnant de voir des photographies d'enfants et de les reconnaître dans les adultes qui parlent de cette nounou mystérieuse.

Les fils du récit s'entrecroisent, le fil de la vie de Vivian Maier dont on devine quelques bribes, le fil de son oeuvre, distillée au fur et à mesure de l'avancement du propos, et enfin le fil du combat d'un homme qui a, un jour totalement par hasard, trouvé des négatifs de photographies et qui veut faire reconnaître l'oeuvre de la femme qui les a prises, lui faire reconnaître à titre posthume son titre d'artiste.

On découvre Vivian Maier à travers quelques autoportraits...

slider_vivian_maier_7643

self_portrait-810x810

...et le film nous laisse deviner, avec de nombreuses photos et quelques films super8, tout le talent de cette femme .

vivian_Maier_11_PF107548_medium

309944_a00823d4b58ce2920dda2cf3cb713301

vivian-maier-1050x700-300x200

 

Il y a des moments particulièrement touchants. Le réalisateur essaie de reconstituer sa vie, en suivant certains de ses pas. Vivian Maier est venue en France, sans doute pour se rapprocher d'une partie de ses origines familiales. La parole est donnée à ceux qui l'ont croisée dans un petit village de la vallée du Champsaur dans les Hautes Alpes. J'ai été très émue lorsque des images de l'exposition organisée dans le village sont montrées, de voir les réactions de fierté ou d'attendrissement des personnes qui se reconnaissent sur les photos.

Ce qui interpelle est une question dont je n'ai pas la réponse mais qui me vient souvent à l'esprit lorsque je visite des expositions photos, ce qui m'arrive souvent car j'adore cela. Pourquoi une photo retient-elle tant l'attention? La fugacité d'un instant saisi au vol par le talent d'un regard...c'est simplement fascinant, comme le sont les photos de Vivian Maier.

Une exposition lui a été consacrée à Tours cet hiver, c'est en entendant présenter cette manifestation que j'ai appris l'existence de cette grande artiste. Elle était récemment exposée dans deux galeries à Paris, hélais je n'ai pu m'y rendre...vivement une grande exposition!

Pour d'autres d'informations, n'hésitez pas à consulter l'article de l'élégant GentlemanW, ici 

Et surtout, si ce destin vous intrigue, n'hésitez pas à aller voir ce film remarquable!