Un dimanche après-midi d'avril, un beau ciel bleu et du soleil et , main dans la main, mon Amoureux et moi , nous sommes dans Paris. Près de la Madeleine, une question suscitée par une envie de macarons, car nous sommes deux incorrigibles gourmands ..." Ladurée ou Pierre Hermé à proximité...?" Et comme mon Gentleman est parfois ( momentanément ) plus raisonnable que moi, il ne m'a pas laissé le temps de trouver la réponse et il m'a entraînée boulevard des Capucines sans aucun détour, mis à part le temps de déguster un chocolat viennois pour occuper notre attente, car nous étions quelque peu en avance.

Il fait toujours aussi beau en cette fin d'après-midi, et une foule joyeuse patiente devant l'Olympia, qui se réjouit de voir et d'entendre dans quelques minutes la si belle et talentueuse Mélody Gardot.

J'adore cette jazz woman depuis longtemps et au fil de ses albums, elle a su continuer à me fasciner. Mon Homme est tout aussi ravi!

Cela fait un petit moment que je n'étais pas entrée dans cette salle mythique, à taille humaine, et à peine entrés, la magie de la salle aux fauteuils rouges opère.

Soudain, les lumières diminuent un peu...et  un jeune homme , blouson et jean, se présente juste devant le rideau...Avec humour, il s'annonce: French Tobacco, seul devant tout ce monde... Une guitare, une rythmique et une jolie pop qui saura nous emporter dans un univers musical bien plaisant.

Un entracte et le rideau s'efface pour laisser apparaître la scène baignée de lumières : les musiciens sont là, cuivres, guitares, batterie...et une longue silhouette, vêtue de noir, d'une touche de blanc, de lunettes   et d'un chapeau noir, perchée sur des talons d'une hauteur impressionnante...elle se saisit d'une guitare et le concert commence, avec cette voix unique...à la fois puissance et douce, veloutée et parfois un peu rauque et émaillée.

Elle est acclamée par un public déjà conquis...elle enchaîne les morceaux, en harmonie totale avec les musiciens qui l'entourent...des morceaux punchy qui permettent à ces interprêtes de montrer leurs talents...saxophoniste, bassiste , guitariste. Entre les morceaux, Mélody Gardot prend son temps, discute avec le public...en parlant français.

Le moment que j'attendais tant survient: la Belle se met au piano. Toujours aussi magnifique!

Et puis des moments merveilleux...qui font courir sur la peau des frissons d'émotions lorsque la belle Mélody se fait plus suave.

L'interprètation de Baby I'm Fool que la Diva nous offre est de ces instants fabuleux...

Le temps a passé vite, vite, vite...Un rappel et le concert se termine.

20160410_215546

 

Nous sommes de nouveau boulevard des Capucines, la nuit est là et bien là...et toujours enchantés par ce moment délicieux partagé ...

 

Et pour ceux qui se rappelleraient de mon envie de macarons d'avant le concert...il faut dire que nous avons subi la pire des provocations dans le café où nous étions installés pour boire notre chocolat: trois touristes se sont installés à la table juste à côté de la nôtre, un sac Pierre Hermé à la main, en ont sorti des sachets de macarons , se sont extasiés devant et pire que tout...les ont mangés!  Merci à eux pour leur collaboration: j'ai pu vaincre la résistance de mon Homme, lorsque mon téléphone, complice, m'a indiqué que la boutique la plus proche se trouvait rue Cambon...soit juste à l'endroit où nous étions!  Un moment plus tard...je pouvais vous dire que le Macaron Céleste est un moment gustativement paradisiaque avec ses arômes de rhubarbe, de fraise et de fruits de la passion...

Et une vidéo proche de ce que l'on a vu et entendu hier soir...

Melody Gardot - Baby I'm A Fool - Live At The Olympia Paris