Le plus souvent , les promotions des films dans les médias m'indiffèrent ou m'agacent à cause de leur matraquage temporaire, mais m'incitent rarement à aller voir un film.

J'ai entendu , par hasard, une interview de Valérie Lemercier à la radio , il y a quelques jours, et elle m'a touchée, tant dans ses propos sur son nouveau film, Marie-Francine, que dans ce qu'elle a évoqué sur elle.

307001

J'ai vu la bande annonce qui m'a donné envie de voir le film. Je l'ai trouvée très savoureuse, et je me suis demandée si elle ne recelait pas tous les bons moments du film...

...et puis hier soir, de façon impromptue, Chéri et moi nous sommes laissés tenter par ce film!  Quelle bonne idée!

Un moment délicieux, plein de sourires, de rires, de jolies émotions, de scènes de vie qui parlent à tous...et qui disent le  choix d'un bonheur simple, et simplement évident.

Marie-Francine est chercheuse en biologie, et mère de famille, avec un mari et deux filles.Une fin d'après-midi de pluie, son délicat mari vient la trouver à son travail pour lui dire qu'il veut la séparation , ayant rencontré une jeune femme de 20 ans de moins. Marie-Francine quitte le domicile conjugal, pensant pouvoir retrouver un logement, et,  grâce à son travail, retrouver son indépendance. Travail qu'elle perd aussi, ce qui la contraint, après quelques vicissitudes familiales, à retourner vivre chez ses parents, bourgeois inénarrables du 16ème arrondissement.

Ses parents croient , avec une bonne foi d'une sincérité particulière, pouvoir l'aider à resoudre ses problèmes: retrouver un mari, retrouver une activité rémunératrice...C'est dans son nouveau cadre professionnel qu'elle croisera le chemin d'un cuisinier d'origine portugaise, joué par Patrick Timsit, qui saura lui faire redécouvrir le bonheur d'être amoureuse, et ce malgré toutes les embûches de leur vécu actuel.

La trame de l'intrigue peut sembler simple, une femme délaissée, un brave célibataire, une rencontre....mais c'est tout le talent de Valérie Lemercier, comme réalisatrice, et comme actrice, qui permet d 'éclairer ce film avec une tonalité si originale  ,  et d'en faire une comédie romantique touchante  et surtout qui donne le sourire.

Elle tisse une histoire faite de mille et une choses du quotidien, petits éclats de vie que l'on a côtoyés ou vécus...

Tous les seconds rôles sont délicieux et sensiblement interprêtés...

...les parents et la soeur de Marie-Francine, bourgeois à cheval entre deux époques du 16ème arrondissement...

495757

...la seconde en cuisine de Patrick Timsit...

128122

...génialement personnifiée par Nadège Beausson-Diagne...

...le mari magistralement veûle joué par Denis Podalydes.

104840

 

J'ai re-découvert dans ce rôle Patrick Timsit. Je ne l'ai jamais vu comme cela, avec une telle délicatesse et une telle tendresse humaine.

Ce film est vraiment une réussite...un ensemble de petits riens, si savamment tissés qu'ils forment un tout délicieux qui rend le spectateur heureux. A entendre les commentaires des spectateurs qui étaient à nos côtés en sortant, nos ressentis ont été partagés.

On est heureux de la baraka qu'ont Marie-Francine et Miguel , de voir le bonheur de cet amour naissant!

315982