Il y a longtemps que nous n'étions pas retournés au cinéma, mon Gentleman et moi, et profitant d'un moment d'accalmie pendant cette fin d'octobre, nous nous sommes laissés tenter par ce film. Ce qui nous y a incités n'est pas le battage médiatique habituel de promotion qui a pour résultat que pendant une semaine, les réalisateur ou acteurs d'un film se démultiplient sur les plateaux de télévision ou de radio pour une promotion proche du gavage...Non, c'est simplement le souvenir de ce qui en avait été évoqué lors du dernier festival de Cannes, cette affiche ,qui ne peut laisser indifférent ,et un discret bouche à oreille.

 

Le Grand Bain : Affiche

Une séance de mardi fin d'après-midi, un petit cinéma de quartier...la salle est presque pleine.

La magie du bon cinéma opère immédiatement, et les deux heures passées en compagnie de ces hommes,  se révèlent un petit moment de bonheur. 

Ils sont d'abord sept, puis huit. Un beau groupe de bras cassés , qui ressemblent au final à notre voisin ( si, si , je vous assure)  , à celui que l'on croise au bistrot en prenant son café... Des portraits totalement justes, qui se révèlent tout en finesse, de huit hommes qui ont une vie sur écran si réelle en fait, mais une vie qui leur échappe, qui ne leur offre que des galères. C'est d'ailleurs une de leurs façons de se soutenir...constater que les galères des autres sont encore pires que les leurs...

Le casting est particulièrement réussi Mathieu Amalric en cadre au chômage en pleine dépression, Benoît Poelvoorde en commerçant dépassé, Philippe Katerine en gardien de piscine un peu singulier, Jean-Luc Anglade, Guillaume Canet ( vu la carrière qu'on lui connaît, j'en ai d'autant plus admiré son rôle).... 

A la lecture de ces mots, on peut se demander comment une telle situation peut donner un film qui rend heureux?

Peut- être parce que Bertrand ( le personnage joué par Mathieu Amalric) lit un soir sur le tableau d'affichage d'une piscine qu'une équipe de natation synchronisée masculine cherche des participants.

Le Grand Bain : Photo Alban Ivanov, Balasingham Thamilchelvan, Benoît Poelvoorde, Guillaume Canet, Jean-Hugues Anglade

Cela ou autre chose...mais c'est cela, le petit fil d'abord ténu , puis de plus en plus solide qui raccrochera ces huit pieds nickelés autour d'un projet commun. C'est aussi cela qui les amènera à rencontrer deux femmes, elles-mêmes fracassées par la vie, divinement jouées par Virginie Effira et Leïla Bekhti, qui les guideront , et les accompagneront sur le chemin qu'ils suivront  à leur façon de branquignols ( la scène dans le supermarché en est une magnifique illustration). C'est aussi cela qui leur permettra d'y arriver, et surtout de se considérer à nouveau, de retrouver des vies, les leurs!

Le Grand Bain : Photo Leïla Bekhti, Philippe Katerine

Le Grand Bain : Photo Virginie Efira

 

C'est un film doué d'une réelle magie. Il n'y a pas en fait de rôle principal, mais une douzaines d'hommes et de femmes qui nous racontent une histoire de vie. Les personnages qui les entourent, ces fameux seconds rôles, sont eux aussi particulièrement savoureux de par leur vérité.

Gilles Lellouche est un comédien de talent, on regrette presque de ne pas le voir faire une petite apparition dans le film, mais ce n'est pas important tant il nous montre ici qu'il est un réalisateur doué! La prise de vue est particulière et surtout très réussie.

On nous parle souvent de livres " feel good", il est vrai que dans notre monde qui marche trop souvent sur la tête et dont la violence et la bétise me désespère souvent ( j'avais lu sur le net des news qui m'avaient sidérée)  ,  il semble que l'on en ait besoin.  En tout cas, on ne peut qu'adorer ce film ! 

En sortant de la séance, on commentait avec Chéri et il me parlait d'une chronique radio qui avait confronté deux avis sur ce film, un positif et un négatif. Sans vouloir faire de raccourci , je me demande toujours pourquoi et comment un  film réussi qui montre avec simplicité et justesse des sentiments bons est méprisé par certains ....

en bref, on rit, on espère, on pleure ( un peu quand même)....

Si vous ne l'avez pas encore vu...allez-y vite!

 

Crédit photo: Allociné