Les mots de Pamina NylonStockingSpell

29 décembre 2016

Bas nylon couture vintage Wolsey et soleil d'hiver

Cet après-midi, les rayons lumineux d'un soleil d'hiver se sont glissés sur le nylon de mes bas, pendant que je me détendais sur mon canapé.

Le soleil a sans doute apprécié mes bas vintage, des bas Wolsey fully fashioned gris foncé.

Bas Wosley 2

Bas Wosley 3

 

Bas Wosley 4

 

Ces bas sont parmi les premiers bas vintage dont j'ai fait l'acquisition. Je les ai reçus précieusement renfermés dans une boîte, mais qui n'est pas la boîte d'origine. J'y ai trouvé deux jolies paires de bas sous pochette cristal, ce qui me permet d'en garder une en l'état, et de porter l'autre, comme je l'ai fait avec plaisir cet après-midi.

Je savoure toujours les détails des pochettes, comme les conseils pour les porter et les laver qui sont énoncés sur le carton qui sert de support à la paire de bas pliés...je vous les présente en photo.

Bas Wosley 5

Je ne suis pas assez experte ès-nylons pour les dater avec précision,mais le graphisme et la typographie du carton me semblent plutôt dater d'avant les années 70, sans doute 60.

Pour parfaire ce petit voyage entre passé et présent, je vous présente quelques publicités pour les bas Wolsey trouvées au hasard du net, et que je trouve particulièrement jolies.

Wolsey Ad 1

Wolsey Ad 2

Wolsey Ad 3

Posté par P NylonStockingS à 22:40 - - Commentaires [9] - Permalien [#]


21 décembre 2016

Le Cinquante Huit, un endroit bien sympathique dans le quartier Montorgueil!

Un mois de décembre dédié aux promenades dans Paris. Le tourbillon professionnel que j'ai traversé depuis plusieurs mois se calme un peu et les courses de Noël sont un prétexte pour arpenter les rues de Paris à la recherche de petites surprises pour mon Chéri et ma petite famille. Cela me permet de passer des moments de complicité avec mes filles.

Dimanche dernier, j'ai entraîné ma fille entre le quartier des Halles et le Sentier, à la recherche d'une boutique consacrée aux cafés haut de gamme que je voulais voir. A l'heure du déjeuner, nous étions rue Montorgueil et nous avions envie de manger un burger .Nous avons cherché un endroit sympathique...que nous avons trouvé!

Le Cinquante Huit, rue de Montorgueil...quel numéro me demanderez-vous? La réponse est facile à trouver!

20161218_124152

Envie de manger un burger alors que pour les parisiens du quartier, c'est l'heure du brunch ... la carte, simplement rassurante et  efficace nous a donné envie de rentrer et nous avons été accueillies avec le sourire!  Un début bien agréable!  En passant devant un des buffets pour rejoindre notre table, je n'ai pu que contempler d'un oeil très gourmand ce qui était offert à la dégustation!

Le 58 a

 

Il ne m'a pas été facile de prendre cette photo car de nombreux clients se relayaient pour remplir leurs assiettes de cakes, de gâteaux tous plus tentateurs les uns que les autres. En effet, ne croyez pas que ce charmant endroit était vide, car j'ai bien cru que nous ne pourrions pas avoir de place, mais j'évite toujours de montrer sur les photos les gens qui m'entourent par respect pour eux.

J'ai aussi trouvé cet endroit original par sa décoration.

20161218_124134

 

Toujours le sourire lorsque j'ai demandé un changement dans l'accompagnement de mon burger...décidément, sommes- nous vraiment à Paris? Oui, et en plein coeur de la capitale, même!

Nos assiettes sont arrivées, aussi appétissantes que nous l'espérions!

20161218_125210

J'ai mangé avec grand plaisir et appétit ce burger délicieux...et je dois dire que je n'ai pu m'empêcher de regarder avec envie les assiettes de tous nos voisins bruncheurs...et une conviction s'est imposée, tellement cela a l'air bon,  je reviendrai avec Chéri!

Et en conclusion...un grand merci à Guy, le maître des lieux, pour cet accueil souriant et sympathique! Si vous passez à côté des Halles, n'hésitez pas!

20161218_132406

 

Leur page FB, c'est ici

Posté par P NylonStockingS à 19:19 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

05 décembre 2016

"Les hommes préfèrent les emmerdeuses "...un moment de théâtre drôle et plein d'énergie

Un dimanche après-midi de début décembre, après quelques emplettes de Noël faites dans le centre de Paris, nous nous sommes dirigées vers le quartier Montorgueil. Oui, dirigées...." ées"...car, pour une fois, je ne suis pas allée au théâtre avec mon Chéri, mais avec l'une de mes filles , qui avait d'ailleurs choisi le spectacle.

20161204_154628

 

Une pièce " Les hommes préfèrent les emmerdeuses" au théâtre Montorgueil...je ne chercherais pas à faire de la psy de comptoir avec le choix qu'elle a fait!

La salle est toute petite, le public est tout près de la scène...

Scène1

...qui sera occupée avec une belle énergie et une drôlerie enthousiaste par deux jeunes comédiens, pleins de talent, Bérénice Bala et Antonin Passavy.

Comme de nombreuses histoires, celle-ci commence par une rencontre. Antoine frappe un jour à la porte d'Ariane, qu'il a croisée sur Internet...premiers échanges, puis vérifications pour s'assurer que les critères sont bien remplis ( cette notion de case à cocher m'amuse toujours!), mise en avant des statistiques , puis de l'astrologie pour se conforter dans le choix  du moment, et le rapprochement se fait!  Les dialogues pétillent, rebondissent, jouent du second degré, de la connivence avec le public pour amuser les spectateurs qui rient de bon coeur! Le temps s'accélère, et après qu'une guest stars s'invite sur scène pour rejoindre un moment les deux acteurs  , nous voilà transportés un an après la rencontre.

Antoine et Ariane se sont alors installés dans leur relation et dans l'appartement d'Ariane...Antoine se désespère : Ariane est trop parfaite, elle ne lui réclame ni le bébé ni la maison auxquels  les autres femmes semblent tant tenir!  Qu'à cela ne tienne, et si Ariane jouait à être comme les autres...

La situation virevolte...et pour le ravissement du public, la fin n'est peut être pas celle qu'Antoine attendait!

vz-ed461782-bee2-407f-817d-3cf382082ac3

Copyright photo Billetréduc

 

Scène2

 

J'ai passé un excellent moment, et surtout, je me suis bien amusée...et ma fille aussi! Les deux acteurs sont formidables, dans leur rôle de fille un peu nunuche et de garçon dilettante et un peu filou ( oui, je sais, ce mot est un peu suranné...). Ils jouent leurs personnages avec énergie et drôlerie et savent rebondir et improviser pour jouer et plaisanter avec le public!  

Un vrai moment de bonne humeur et d'amusement, et d'enthousiasme communicatif! 

 

 

Posté par P NylonStockingS à 21:31 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

12 novembre 2016

Une journée à Berck-Plage

Il y a peu, nous sommes partis pour une journée à Berck-Plage, un endroit que je ne connaissais pas, et que mon Chéri m'a fait découvrir.

A priori, les pires conditions pour découvrir un endroit, un samedi gris de novembre...mais pourtant la magie de l'endroit a opéré , et malgré le froid, un peu de pluie, et la fermeture de toutes des boutiques du bord de mer pour cause de hors saison, j'ai aimé cet endroit et j'ai très envie que nous y revenions.

Berck, c'est d'abord une plage magnifique, excellemment organisée pour les promenades...et des couleurs, toutes en camaïeu de bleu et de beige , et d'un vert si particulier, vert opale , qui est magnifique, mais que je n'ai pu restituer en images...

 

Berck 1

Berck2

Berck3

Berck4

 

 

La promenage le long du bord de mer nous a conduits jusqu'aux phoques qui ont élu domicile dans un endroit si près de la côté qu'il est possible de les voir nager et jouer à quelques mètres de la terre ferme. C'était la première fois que je voyais ces animaux en liberté...un petit régal!  Par contre, je n'ai pas pris de photo car la pluie et le vent ne nous ont pas épargnés...mais peu importe, comme d'autres promeneurs, nous nous sommes réjouis du spectacle!

Un petit clin d'oeil à ces animaux facétieux lors d'une promenade en ville.

Berck5

 

 

 

Lorsque la pluie est arrivée, nous avons orienté nos pas vesr le centre de cette petite ville: une jolie architecture dans le style local, avec des maisons joliment originales...

20161112_114853

 

...des boutiques qui font le régal des amateurs de souvenirs  (j'adore les boules à neige...)

Berck6

..et des endroits de perdition pour les gourmands que nous sommes comme Le Succès Berckois, un artisan confiseur  qui fabrique des berlingots et toutes sortes de bonbons ( j'ai craqué sur les petits ours en chocolat à la guimauve...ce que je préfère par-dessus tout...enfin presque!), et qui a une boutique avec un air délicieusement vintage. Ce qui est particulièrement étonnant lorsqu'on y entre, c'est l'odeur...une odeur de sucre parfumé, délicate, délicieuse...

Berck7

20161112_120912

Berck8

 

 

Une jolie ville que j'ai été heureuse de découvrir main dans la main, avec l'Homme que j'aime, 

 

Posté par P NylonStockingS à 19:55 - Commentaires [2] - Permalien [#]

28 octobre 2016

Bas nylon vintage et jeu de jarretelles

Lors de notre récent séjour à Trouville, nous avons dévalisé la réserve de bas nylon vintage d'un ami. Un moment délicieux passé dans son salon brocante , à parler de notre monde, à le refaire avec nos mots et nos souhaits de vie, en dégustant quelques fines bulles délicates.

Aujourd'hui, je travaille chez moi et je porte une des paires de bas rapportées, et je me suis un peu amusée en mêlant les jarretelles...

Bas nylon vintage

 

Et voici la pochette, une jolie pochette cristal avec des arabesques colorées, mais aucune indication de marque.

Pochette vintage

 

Posté par P NylonStockingS à 16:17 - - Commentaires [7] - Permalien [#]


20 août 2016

Mon été avec Didier van C.

J'ai effectivement passé une partie de l'été avec Didier van C. , et ce n'est pas fini... peut-être même une partie de l'automne!

Rassurez-vous...

P1010002

...ce ne fut que des moments aussi platoniques que littéraires!  Pour rien au monde, je ne délaisserai mon délicieux Chéri!

 

Didier van Cauvelaert est un écrivain apprécié, et assez prolixe.  Je lis régulièrement le blog d'une jeune femme talentueuse, Caroline Doudet, dont vous pourrez trouver la page FB ici,  et le blog  .  Son enthousiasme pour Didier van Cauvelaert étant communicatif, je me suis demandée pourquoi je n'avais encore lu aucun livre de cet auteur...

J'ai donc profité de ma bibliothèque de quartier pour faire une tentative , et plutôt ravie de ma première lecture, j'ai profité des brocantes diverses de juin pour faire des "provisions".  J'ai  lu les romans qui sont en photo, et trois autres m'attendent dans ma PAL, la fameuse pile de livres à lire qui était l'objet de tant de discussions sur la blogosphère il y a peu.

Didier van Cauvelaert est assurément un écrivain talentueux...son succès est justifié.

Un style vivant et fluide, des situations qui parlent au lecteur, un regard un tantinet décalé que le quotidien, sur les questions que l'on se pose, un second degré frais et plein d'humour...

J'ai vraiment apprécié "Rencontre sous X", le premier que j'ai lu, et coïncidence, au moment de l'Euro, alors que le football ne m'intéresse pas du tout. Un roman plein de vie et d'espoir qui nous raconte la rencontre entre un jeune footballeur au destin erratique, jouet des financiers du football, et une jeune actrice de films X...Une belle alchimie naîtra entre ces deux êtres qui leur permettra de finalement choisir leurs rêves en se défendant de ceux qui veulent se servir de l'humain au nom de la finance.

Je me suis un peu ennuyée avec " Corps étranger", mais la fin a au moins le mérite de l'intelligence. Le sujet d'une personne qui veut devenir autre, changer de vie et  d'identité à l'occasiond'un événement tragique, a été traité de nombreuses fois dans la littérature, mais cette fois-ci, j'ai trouvé ce roman lassant...Etait-ce ce que voulait communiquer l'auteur en faisant naître sous ces mots un personnage principal légèrement exaspérant?  Je ne sais pas...mais j'ai trouvé trop de répétitivité dans les situations, et cela ne pas pas passionnée...

Celui que j'ai préféré, c'est " Jules"...un vrai moment de fraîcheur et de bonheur!...Toujours des personnages un peu fracassés par la vie, mais qui avancent à leur façon...et puis un jour Zibal et Alice se croisent à Orly. Zibal, jeune quadra, est vendeur de macaron à Orly, savant génial mais qui s'est fait " voler" par la vie et ceux qui manquent de scrupules,  et Alice, jeune femme aveugle mais farouchement indépendante  va vers une opération devant lui permettre de recouvrer la vie.  Je n'ai pas envie de vous en dire plus pour vous laisser découvrir ce beau récit...car chaque détail de la vie des personnages et de l'histoire est une merveille d'invention!  J'ai particulièrement apprécié aussi qu'une partie de l'histoire se passe à Trouville, endroit que j'aime pour les moments passés là-bas avec mon Chéri!  Une jolie rom'Com mais sans aucune mièvrerie, j'ai dévoré ce livre en moins de 48h!

 

Si mon petit message vous donne envie de découvrir ces jolis romans...belles lectures!

 

Posté par P NylonStockingS à 11:53 - - Commentaires [11] - Permalien [#]

31 juillet 2016

Bas Vitos...jolies trouvailles vintage ( 1 )

Je crois que j'aime de plus en plus les brocantes et autres vides-greniers, qui permettent voyages dans le temps et rencontres si diverses.

Récemment, j'ai eu la chance d'acquérir un petit lot de bas vintage de la marque Vitos ...quelques bas coutures dans leurs boîtes et pochettes d'origine...et des boîtes vides avec leur poussière totalement vintage , elle aussi!

 

P1010696

 

 

Je me régale toujours des petits détails, comme les noms des couleurs...Deauville, Mulot.  Je m'amuse aussi des tailles et de leur description, " Femme", "G. Femme" , pour grande femme, je suppose, et "T.G. Femme" , pour très grande femme selon la même logique.

Et selon les boîtes, soit des pochettes papier, soit des pochettes cristal.

P1010701

 

Et toujours le petit détail des certificats de vérification...

P1010702

 

 

Et puis, il y a quelques jours, lors d'une escapade en Normandie, j'ai trouvé deux magazines des années 50.

L'un d'eux contient cette publicité ...

P1010698

 

...avec tous ces arguments qui faisaient partie du quotidien de l'époque: le prix variant non selon les deniers, mais selon la gauge et puis, une information qui a attiré mon attention : la machine à " forcer" les bas. Une photo d'une ouvrière montre celle-ci. Je cite le texte : " Voici la machine à " forcer" les bas. Le bas est enfilé sur une forme pneumatique dont les mâchoires s'écartent progressivement. Soumis à cet effort, le bas est tendu bien au-delà de son service normal".

Je n'ai pas manqué de montrer ce détail à mon Expert ès bas-nylon Chéri. Mais si toutefois, vous, lectrice amie, lecteur ami, aviez des précisions à apporter, n'hésitez pas à commenter.

J'ai recadré la page de magazine , mais en laissant la publicité pour le rouge Rouge Baiser...un détail , je crois, qui plaira à une amie, chère Eva, qui a un blog nommé Rouge Baiser, justement, qui exprime quelle ravissante pin-up moderne elle est!

Cet article aura une suite prochainement avec d'autres photos des pochettes et de leur détail et sans doute une photo des bas portés. J'en ai pour l'instant essayé une paire...très très seyants!

Posté par P NylonStockingS à 16:09 - - Commentaires [14] - Permalien [#]

12 mai 2016

Bas nylon si soyeux

Porter des bas nylon ...des instants si soyeux...

Bas nylon et salomés

 

Posté par P NylonStockingS à 22:00 - - Commentaires [21] - Permalien [#]

26 avril 2016

Du sang sur Vienne , un policier viennois de Frank Tallis

Ma pile de livres à lire attend dans un équilibre souvent instable dans un coin de mon appartement.  Ses déséquilibres  donnent lieu à des écroulements puis à des reconstructions  aussi différentes qu'hasardeuses, ce qui permet à de nouveaux livres de réapparaître à nos yeux, en quittant les places du dessous auxquelles ils étaient abandonnés juste avant . Les révélations-élévations sont sources de trouvailles diverses. Parfois ce sont des livres improbables et souvent ennuyeux, voire désespérants , qui m'amènent à me demander quelle idée m'est passée par la tête d' acheter un tel navet littéraire. D'autres fois, c'est une façon de retrouver des pépites qui m'offrent de beaux moments de lecture.  Parfois agacé par cet empilement, souvent amusé par ce côté révélatoire et aléatoire, mon compagnon le regarde avec une résignation ironique, osant de temps en temps défier les lois de la physique pour tenter d'attraper un roman situé au milieu d'une colonne , sans faire écrouler l'ensemble de ce temple littéraire.

Il y a peu ce roman a , une nouvelle fois, vu le jour.

1507-1

 

C'est un roman qui nous tranporte au coeur d'une arcane policière particulièrement bien ficelée et qui nous offre un voyage dans le temps et en Europe.

Nous partons au tout début des années 1900 , en plein coeur de l'hiver, à Vienne. L'auteur nous fait suivre les pas d'un jeune psychiatre, Max Liebermann, qui aide son ami, l'inspecteur de police Oskar Rheinhardt à démasquer l'auteur de meurtres horribles. Ce sont d'abord les prostituées d'une maison de passe qui sont assassinées, mais nos enquêteurs font le lien avec d'autres morts toutes aussi affreuses et devinent qu'ils ont affaire à un serial killer et qu'il faut le plus vite possible mettre fin à ses agissements criminels.

Une intrigue policière de plus pourrait-on penser...oui, mais tellement plus!

Ce roman est particulièrement agréable car il est d'une grande érudition, mais celle-ci n'est jamais ni pédante, ni ennuyeuse, simplement passionnante et intriguante.On profite de la vie intellectuelle et culturelle intense qu'a connue cette ville au début du siècle précédent. On est aussi  spectateur de l'émergence d'idéologies qui seront ensuite déterminantes dans l'avancement  du siècle.

La vie personnelle de nos deux héros n'est pas laissée pour compte, mais cet aspect du récit s'inclut naturellement dans les développements de l'intrigue.

J'ai aussi adoré ce livre...pour des raisons totalement sujectives. Vienne est une ville que j'adore , et j'ai aimé trouver au fil des pages l'atmosphère passée de cette ville qui lui donne toute son originalité aujourd'hui. Il est aussi tellement question d'art, de musique et notamment de Mozart...le choix d'une partie de mon pseudo est liée à la passion que j'ai pour ce compositeur.

Ce roman est pour moi une belle découverte et m'a totalement captivée...et il m'a donné grande envie de lire d'autres enquêtes de ces deux héros.

Et puis...en conclusion, quelques notes , non de Mozart, mais de Barbara, une jolie mélodie chantée par William Sheller...et surtout des images de cette ville que j'aime tant.

 

 

Posté par P NylonStockingS à 20:35 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

16 avril 2016

Bas Chesterfield

Encore une promenade cet hiver dans Paris, je me dépêche de rentrer chez moi, besoin de me réchauffer. Mais malgré une envie de cocooner, je prends toujours le temps de marcher, le nez aux quatre vents , en évitant le plus possible les transports en commun.

Une grande avenue de Paris, des vitrines sans grand intérêt  et mon oeil est attiré par une boutique singulière dans ce milieu bruyant, passsant et urbain...un magasin d'antiquités.

C'est le caractère ancien et hétéroclite qui m'a attirée....j'ai poussé la porte de cet endroit...et j'ai bien fait!  Une atmosphère telle que je les aime...pleine de charme et de tellement de choses du passé...tellements différentes! Plus brocante que réel magasin d'antiquité, si je m'écoutais, je me laisserai aller à tant d'achats...

Je me suis dirigée vers le propriétaire de ce lieu et j'ai formulé ma demande, maintenant habituée aux réactions des gens...allant d'un humour bienveillant et amusé, à des propos gentiment graveleux...et plus ratement, mais alors souvent de la part des femmes, à une moue un rien méprisante voire dégoûtée!

Sa réponse affirmative à mon interrogation a une nouvelle fois suscité cette bouffée d'espoir, ce moment suspendu si particulier...et si...?  Et si je découvrais un trésor de nylon et ou de soie...?

Il y avait des pochettes, mais sans intérêt pour moi, des bas mousses trop récents, des couleurs ternes, des pochettes tristes...mais au milieu, cette si belle boîte...

Bas Chesterfield

 

... un peu abîmée, ce qui n'est pas grave...mais surtout beaucoup trop vide!

Des indications sur un des côtés donnent des indices sur les trésors qu'elle devait contenir...des bas coloris auteuil...sans doute une nuance de beige soutenu au égard à la pastille de couleur qui y est apposée.

Je n'ai pas beaucoup d'informations sur cette marque de bas...je demanderai à mon expert préféré. 

Mais j'aime la belle originalité du design, et même si je ne suis pas fumeuse ( je déteste la cigarette), je suis amusée par le clin d'oeil en image et en mots qui est fait à une célèbre marque de tabac...et surtout heureuse de cette jolie pépite qui a rejoint mes petits trésors vintage.

Posté par P NylonStockingS à 12:38 - - Commentaires [9] - Permalien [#]